Une marque est un élément indispensable pour promouvoir un produit ou un service.

C’est pourquoi les industriels ne se privent pas de cet outil dans leur stratégie marketing et commerciale. Ils déposent des noms, mais également des logos, des formes, des sons – on se souvient des cinq notes de SFR – et, bien sûr, des slogans.

L’idée de l’entreprise, par le biais du dépôt de marque, est de promouvoir son produit.

Toutefois, le raisonnement peut être tout autre : déposer le slogan… et attendre le produit !!

T’as une marque et t’as même pas de produit !

C’est le choix – sans doute judicieux – effectué par une héroïne de la télé réalité dont la candeur affichée a été avantageusement relayée par une plastique  irréprochable .

Sa société de production a effectivement déposé le slogan « ALLO NON MAIS ALLO QUOI » à titre de marque auprès de l’INPI dans pas moins de 9 classes, c’est à dire à disposition d’à peu près tout ce qui se promeut, de tout ce qui se vend.

A charge pour les entreprises de venir solliciter l’utilisation dudit slogan.

Déposer un slogan à titre de marque n’a jamais posé problème, pour peu qu’il satisfasse aux exigences légales :

– ne pas être descriptif des produits ou services qu’il entend désigner: DEFIBRIL pour des défibrilateurs
– ne pas être générique : BON PAIN pour des viennoiseries
– et posséder un caractère distinctif propre, c’est-à-dire se…démarquer des autres.

Bon nombre de slogans publicitaires résonnent dans nos têtes d’homos publicitus, de « Parce que je le vaux bien » à « Just do it » .

Alors pourquoi pas « Allo non mais allo »?

Toutefois, il faudra rester vigilant sur la nature des produits et services que cette marque pourra couvrir : La téléphonie parait ne pas éviter l’écueil du caractère descriptif.

Mais une marque de shampoing pourrait tout à fait s’en prévaloir…